Tolo & NJ | Bremen | Hip Hop
MC Tolo | Bremen | Hip Hop

Tolo

Il est le rappeur du duo. Originaire du Cameroun, il débarque en 2000 en Allemagne, rêvant (comme beaucoup d’autres) d’une carrière professionnelle. Pourtant, un choix européen aurait du penché pour la France: le français est sa langue maternelle, de plus il a une grande partie de sa famille ainsi que plusieurs amis installés là-bas.

Depuis le plus jeune âge, Tolo est passionné de poésie. A l’époque, le rap est bien loin : il préfère danser sur des rythmes ndombolo, bikutsi, ragga ou soul. Mais tout va changer lors d’une de ses visites en France, en 2001.

Le jeune homme est en vacances chez son frère à Evry, en banlieue parisienne. Il y fait la connaissance de quelques-uns de ses amis ; parmi eux, un artiste qui vient de démarrer une carrière plus que prometteuse, un certain Disiz la Peste. L’engouement est grand dans le quartier, d’autres jeunes se lancent : Eloquence, Flag, Apôtre H. Tolo est pris dans la vague, et écrit son premier texte rap sur un beat de l’album « Le poisson rouge ».

Mais, Tolo ne se voit pas comme étant un MC. Ce n’est qu’en 2006 qu’il se trouvera pour la première de sa vie en face d’un micro ; et cet essai restera sans suite.

Jusqu’au jour où son pote NJ lui dit qu’il produit des beats hip-hop, et les lui en fait écouter quelques-uns. Tolo est tout de suite inspiré par les mélodies profondes. Les choses s’accélèrent, deviennent sérieuses. La suite est une histoire qui commence à se faire connaître, riche de 15 titres : l’homme qu’il te faut…

DJ NJ | Bremen | Hip Hop

DJ NJ

Est à l’origine des beats. Le jeune homme est responsable de la production complète des mélodies pour Tolo, le rappeur du groupe.

Notre Timbaland en herbe est né en Allemagne, est le fils d’un camerounais et d’une allemande. C’est donc tout naturellement que les premières influences musicales du jeune homme ont des origines africaines et afro-américaines, notamment Michael Jackson ou la musique reggae.

Ce n’est qu’en 1994 que NJ découvre réellement le rap. Cette époque représente aussi l’introduction des premières émissions hip-hop comme « Yo ! MTV Rap ». Quelques clips de Snoop Dogg et Dr. Dre suffisent pour transmettre au bonhomme le virus hip-hop, la preuve: NJ a à peine 11 ans lorsqu’il achète son premier album de rap. Et commencer sa collection par “Doggystyle”, c’est plutôt pas mal…

A partir de ce moment, le coeur du garçon ne battit plus qu’au rythme des cadences hip-hop.

Alors qu’il est âgé de 16 ans, il casse sa tirelire et s’achète une table et mixage et quelques vinyles. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu’il réalise que le djing était bel et bien sa place dans le mouvement hip-hop. Mais le jeune homme veut plus, il veut créer un son propre à lui, à son identité. Un camarade de classe de terminale lui offre un jour l’outil “Fruitty Loops”; dès lors, NJ se lance coeur et âme dans des recherches et expériences, et apparemment, ce n’était que le début… Après quelques essais, NJ est convaincu que le potentiel est là pour réaliser quelque chose.

Hasard ou destin, NJ décide de faire écouter en premier lieu à son pote Tolo ses plus belles compositions. Ce dernier, totalement captivé par les mélodies de son pote, prend son stylo et son bloc, et se met à écrire. La collaboration est née, et les premiers résultats sont plus que prometteurs. Les deux hommes sont vite unanimes : Il y a là trop de passion, trop de qualité pour s’arrêter à 1-2 morceaux. La suite? L’homme qu’il te faut….